Christophe Willem - The Forum - Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[05/03/2016] Sainte Menehould - Cité Valmy

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christophe Willem - The Forum - Index du Forum -> | CHRISTOPHE WILLEM - ALBUMS, SINGLES & DVD l -> Archives "PARAÎT-IL" -> Tournée Willem on Tour 2015/2016
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
*Beeloo*
Administratrice
Administratrice

Hors ligne
Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 32 945
Age: 45
Localisation: La ville du Cirque Royal
Sexe: Fille
MessagePosté le: 04/03/2016 10:19:15    Sujet du message: [05/03/2016] Sainte Menehould - Cité Valmy Répondre en citant

http://www.francebillet.com/place-spectacle/manifestation/Variete-et-chanso…
_________________

La Vie est Belge
Les membres suivants remercient *Beeloo* pour ce message :
Beijing (05/03/16)
Revenir en haut
Publicité

MessagePosté le: 04/03/2016 10:19:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
moamoa
Christrash
Christrash

Hors ligne
Inscrit le: 07 Oct 2006
Messages: 77 906
Age: 58
Localisation: ben ici voyons...quelle question.....
Sexe: Fille
MessagePosté le: 05/03/2016 20:55:22    Sujet du message: [05/03/2016] Sainte Menehould - Cité Valmy Répondre en citant

http://www.lunion.fr/675701/article/2016-03-05/christophe-willem-en-concert…



Christophe Willem en concert ce samedi soir à Sainte-Ménehould

En concert ce samedi 5 mars à Sainte-Ménehould, Christophe Willem, surnommé la « Tortue » lors de son éclosion en 2006 dans la Nouvelle Star, revient sur son parcours depuis dix ans.

« Paraît-il », votre quatrième album pour lequel vous êtes en tournée, est davantage dans l’émotion et moins dans la folie que le précédent. Pourquoi cette évolution ?

Pour le précédent album, Prismophonic, j’avais travaillé avec un réalisateur unique pour le son qui s’appelait Steve Anderson. Je suis allé au maximum vers où j’avais envie d’aller avec un son plus electro, plus dance. Du coup, je voulais cette fois un autre univers, revenir à quelque chose d’un petit peu plus organique en fait, de plus axé aussi sur les textes. Souvent on me dit que l’album est un peu plus sombre que les autres. Je ne trouve pas. Il est peut-être plus réaliste. C’est une vision de la vie, de l’amour qui est moins romancée, moins sublimée. On est plus dans l’authenticité, la réalité de choses. On est moins dans l’esthétique des mots et plus dans le sens qu’ils ont.

Vous vous êtes produit pour cet album dans des lieux insolites comme le Mont-Saint-Michel, le Pic du Midi, le musée d’art contemporain de Lyon. Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

J’ai vraiment adoré cette série de concerts parce que c’était une manière nouvelle de partager un moment de musique avec le public. Et puis c’était aussi l’occasion de montrer que la musique s’exprime partout, dans n’importe quel lieu et que l’important c’est d’être connecté à l’émotion qu’elle provoque et pas forcément d’être dans un contexte « fait pour ». On met souvent en opposition les salles de concert… mais je pense que l’âme même d’un concert provient de ce qu’on y fait et du partage qui s’y trouve, pas de la salle. Le plus émotionnel de ces concerts, c’était clairement au Mont-Saint-Michel parce qu’il y avait quelque chose d’habité dans cette église où nous étions et qui est encore en fonctionnement. En termes de folie, jouer par exemple au Mac (Musée d’art contemporain) de Lyon, c’était assez drôle aussi. On jouait devant des œuvres qui coûtent des centaines de milliers d’euros. C’est totalement démesuré et en même temps ça semblait totalement désuet. C’était marrant…

À quoi vont pouvoir s’attendre les spectateurs de Sainte-Ménehould et de Saint-Quentin, car vous êtes avant tout un homme de scène… ?

Il y a un mélange de tout ce qui a été fait jusqu’à aujourd’hui. Sur scène ça paraît assez bizarre parce qu’on est très peu, trois, et on s’attend à quelque chose d’assez calme, posé. Mais en fait on parcourt les différentes périodes que j’ai pu avoir durant ces dix ans qui se sont écoulés et du coup on passe de quelque chose d’un peu plus saoul, organique, à quelque chose de plus électronique, aérien. Ça se fait de manière assez naturelle. Le public se laisse assez facilement emporter par ces périodes-là et redécouvre des choix, des choses auxquelles il n’avait pas forcément accroché. Il se rend compte que les choses se sont construites avec une logique malgré tout et pas juste simplement des périodes.

2006-2016… dix ans après que reste-t-il du Christophe Willem de la Nouvelle Star ?

Oh, beaucoup de choses. Il reste toujours les doutes, la sensation de faire ce métier mais même temps de le survoler un peu parce que je le fais toujours avec beaucoup de recul. Et puis il reste le plaisir que j’ai que je me « tue » à conserver parce que je ne veux pas faire les choses de manière automatique. Le fait de chanter dans des lieux insolites, de faire ensuite une tournée plus classique, des festivals… proposer des choses nouvelles à chaque fois c’est ne jamais être dans une forme de routine.

Votre actualité, c’est aussi les Enfoirés 2016 auxquels vous avez participé une nouvelle fois. À quoi ressemble le cru 2016 que l’on verra le 11 mars prochain sur TF1 ?

Cette édition 2016 est franchement plus intéressante. Elle est d’un point de vue musical plus ouverte, moins fixe sur le répertoire français. Il y a des titres comme « Sia » par exemple. Et puis il y a beaucoup de clins d’œil qui ont été faits avec des personnalités qui ont voulu participer à leur manière, pas forcément en chantant… Cela fait une soirée assez riche. Entre artistes, cela s’est très bien passé aussi. Je pense que les gens sont assez au fait que les enfoirés ce n’est pas un endroit où on va sublimer l’ego de chacun. On est là justement pour le mettre tous au même niveau pour se vouer à la cause.

Terminées donc les polémiques que l’on a pu entendre l’année dernière sur les Enfoirés ?

C’est ma neuvième participation. Les Enfoirés, ça reste pour moi un des plus grands élans caritatifs qui existe aujourd’hui et qui mobilise autant d’artistes. On met au profit d’une association notre notoriété qui, ajouté à celle d’un autre, arrive à avoir un impact qui est gros. Cet impact-là il est concret : des ventes de DVD qui permettent de financer des repas pour des personnes dans le besoin. C’est beaucoup plus facile d’émettre un jugement ou une critique que d’agir concrètement. Et jusqu’à preuve du contraire aucun autre organisme n’agit comme les Enfoirés.

Propos recueillis par Grégoire Amir-Tahmasseb

_________________

L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines.
L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir .( Henri Groues)
Les membres suivants remercient moamoa pour ce message :
cricri77 (06/03/16)
Revenir en haut
Beijing
Chrisfan
Chrisfan

Hors ligne
Inscrit le: 08 Mai 2009
Messages: 1 639
Age: .....
Localisation: Beijing
Sexe: Fille
MessagePosté le: 06/03/2016 14:47:20    Sujet du message: [05/03/2016] Sainte Menehould - Cité Valmy Répondre en citant

Merci Moa Cet article est intéressant.
Revenir en haut
marce-lline
Christrash
Christrash

Hors ligne
Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 33 083
Age: euh!
Localisation: ici
Sexe: Fille
MessagePosté le: 06/03/2016 16:48:32    Sujet du message: [05/03/2016] Sainte Menehould - Cité Valmy Répondre en citant

merci mao ....de nous faire profiter de cet interview de Christophe.
_________________

et à partir de cette émotion-là,
les gens comprennent ce qu'ils ont envie de comprendre,
et ça leur parle de façon individuelle à chacun.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé

MessagePosté le: 25/09/2017 23:17:22    Sujet du message: [05/03/2016] Sainte Menehould - Cité Valmy

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christophe Willem - The Forum - Index du Forum -> | CHRISTOPHE WILLEM - ALBUMS, SINGLES & DVD l -> Archives "PARAÎT-IL" -> Tournée Willem on Tour 2015/2016 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: