Christophe Willem - The Forum - Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[11/10/2018] Le Kursaal - Dunkerque

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christophe Willem - The Forum - Index du Forum -> | CHRISTOPHE WILLEM - ALBUMS, SINGLES & DVD l -> "RIO" -> Tournée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
moamoa
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 07 Oct 2006
Messages: 84 621
Age: 59
Localisation: ben ici voyons...quelle question.....
Sexe: Fille
MessagePosté le: 29/09/2018 10:19:05    Sujet du message: [11/10/2018] Le Kursaal - Dunkerque Répondre en citant

https://www.deltafm.fr/operations/delta-fm-vous-invite-au-concert-de-christ…



_________________

L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines.
L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir .( Henri Groues)
Revenir en haut
Publicité

MessagePosté le: 29/09/2018 10:19:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
moamoa
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 07 Oct 2006
Messages: 84 621
Age: 59
Localisation: ben ici voyons...quelle question.....
Sexe: Fille
MessagePosté le: 07/10/2018 07:43:44    Sujet du message: [11/10/2018] Le Kursaal - Dunkerque Répondre en citant

http://www.lavoixdunord.fr/463170/article/2018-10-07/pour-christophe-willem…

Dunkerque Pour Christophe Willem, « le Nord aime la fête, comme Dunkerque avec son carnaval ! »
En septembre 2017, Christophe Willem sortait son cinquième album, « Rio », porté par le clip « Marlon Brando ». Sa tournée, qui vient de redémarrer, passera par le Kursaal de Dunkerque, le jeudi 11, à 20 h.


Après le chaudron du Portel, vendredi, Christophe Willem sera au Kursaal de Dunkerque, ce jeudi soir.

– Votre dernier album s’intitule « Rio ». Un hommage au Brésil ?
« En fait, je suis allé chanter pour le Club France à Rio en 2016, au moment des Jeux olympiques d’été, et j’y allais un peu à reculons. Je sortais de tournée, dans une période post-attentat (celui de Nice, NDLR), et j’étais sur scène à ce moment-là. C’est dans ce contexte que je suis arrivé à Rio. J’ai vraiment eu un coup de foudre pour cette ville, sa joie de vivre. Bref, je me suis senti en phase avec cet endroit. »

– Musicalement parlant, pourtant, l’album ne sonne pas très brésilien…
« J’avais déjà composé toutes les musiques avec Aurélien (Mazin, musicien qui l’accompagne sur scène, NDLR). Il me manquait les textes et un titre n’existe vraiment que lorsqu’on a un texte. Rio a donc influencé ce que je dis, pas les mélodies. Mais quand on parle de musique brésilienne, la bossa nova notamment, elle est fortement influencée par le jazz, style dans lequel j’ai baigné très jeune. Alors oui, il y a peut-être quelque chose à creuser pour moi de ce côté-là… »

– Ce nouveau disque est sorti dix ans après le premier. Que retenez-vous de cette décennie ?
« Des choses formidables. J’ai eu la chance de travailler avec Zazie – la bonne fée qui veille sur moi ! –, Carla Bruni, Kylie Minogue, etc. J’ai toujours eu envie de m’amuser, d’être libre, et quand je suis sur scène, je ressens un réel plaisir. J’aime le public ! »

– Avec quel artiste aimeriez-vous collaborer à l’avenir ?
« J’ai toujours été fasciné par la musique noire américaine, le jazz, la musique soul. J’admire beaucoup une chanteuse comme Tracy Chapman (qui a notamment remporté un succès planétaire avec la chanson Talkin’ bout a revolution, NDLR). J’aimerais beaucoup travailler avec elle et faire quelque chose de plus dépouillé, axé sur le côté «roots» (racines en français). »

– Avez-vous un message à adresser au public dunkerquois, avant le concert de jeudi ?
« Le public du Nord, en général, aime la fête, notamment Dunkerque avec son carnaval ! Alors ce que j’ai envie de dire, c’est : « Laissez vos soucis à l’extérieur, lâchez prise, sentez-vous vivant, et surtout, n’oubliez jamais que la vie est belle ! » »

: 35 € et 38 €. Possibilité d’acheter ses places directement au Kursaal, aux heures d’ouvertures de la billetterie, du lundi au vendredi, de 14 h à 18 h (fermé le matin). Informations par téléphone : 03 28 65 81 82.


-------------------------------------------

Merci à Willem air


_________________

L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines.
L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir .( Henri Groues)
Revenir en haut
moamoa
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 07 Oct 2006
Messages: 84 621
Age: 59
Localisation: ben ici voyons...quelle question.....
Sexe: Fille
MessagePosté le: 10/10/2018 17:22:25    Sujet du message: [11/10/2018] Le Kursaal - Dunkerque Répondre en citant

http://www.lepharedunkerquois.fr/3837/article/2018-10-10/pour-christophe-wi…

Pour Christophe Willem, « Dunkerque a l’esprit de vivre le moment présent »

Jeudi, Christophe Willem présente son nouvel album «Rio» au Kursaal de Dunkerque, avec des chansons positives, mais aussi d’autres teintées de messages. L’objectif ? Lâchez prise.


Christophe Willem sera sur la scène du Kursaal, ce jeudi 11 octobre à 20 h. - ©Sven Doublet

C’est une première pour Dunkerque. À quoi le public peut s’attendre durant le concert de jeudi ?
Le «Rio tour» a commencé en mars. Ensuite, on a eu les festivals cet été qui ont la particularité d’être sur un format plus court. La tournée redémarre en octobre à Dunkerque, et des concerts qui s’étalent jusqu’en avril. Je propose une rencontre avec Rio, le fil conducteur de cet album et de la tournée, mais aussi des clins d’œil avec les albums précédents. C’est important, car une tournée est un point de rendez-vous et de retrouvailles avec le public. Il est impossible de faire une tournée entière avec un seul album. Pour moi ,cela n’a pas de sens.
Pourquoi avoir choisi de donner le nom de Rio à votre album ?
Les quelques premiers textes de cet album ont été écrits là-bas. J’ai été impressionné par l’état d’esprit, la philosophie de ses habitants. J’y étais durant les Jeux Olympiques et je chantais au club France. J’y suis allé un peu à reculons. Je sortais d’une tournée «Paraît-il», marquée par les attentats. Or, Rio était une cible évidente avec tous ces athlètes. J’ai été totalement happé par cette ville et son énergie. Il y a un contraste énorme du point de vue économique et social avec ces gens extrêmement riches et les autres extrêmement pauvres, sa violence... Et en même temps, il y a cette urgence de vivre. La seule notion importante est de vivre l’instant présent, car on ne sait pas de quoi demain sera fait. Cela s’inscrivait totalement en opposition avec ce que nous vivions à l’époque avec tous ces reportages sur les attentats, ces débats. On avait l’impression qu’on allait vivre une prochaine guerre. Une vision tellement dramatique. On se demandait comment s’épanouir et tourner la page. Rio a été le déclic du lâcher prise pour vivre l’instant présent.

Un état d’esprit qu’on retrouve à Dunkerque... Alors à quand un album intitulé «Dunkerque» ?
Cette ville a en effet l’esprit de vivre le moment présent, notamment lors du carnaval dont j’ai la chance de connaître à travers l’une de mes amies qui y habite. Rio, ça peut être Dunkerque ou de l’autre côté de la rue. Un endroit où on a suffisamment de recul pour voir les choses au jour le jour.
C’est un album positif avec les chansons «Rio» ou encore «Marlon Brando», sans oublier toutefois les attentats avec «Madame» et Latifa Ibn Ziaten...
J’ai eu la chance de la rencontrer à plusieurs reprises. C’était important dans un album qui parle de lâcher prise, de montrer l’exemple parfait avec cette femme qui a connu le pire pour une mère (son fils, militaire, a été assassiné par Mohamed Merah en 2012, ndlr). Aujourd’hui, on aime se complaire dans nos problèmes, s’y enfermer. On a du mal à rebondir. Latifa a réussi à transformer sa peine et sa colère pour unir. Elle a réussi à transcender ça en quelque chose de positif, avec toute la tolérance dont elle fait preuve. C’est le symbole de cet album. On a noué une relation pudique avec un grand respect. Ça a donc été pour moi très émouvant quand elle m’a proposé de devenir le parrain de son association. La chanson «Madame» permet d’avoir un écho à son combat.

Comment réagit le public à cette tournée si particulière ?
Je l’observe autant en tournée que durant les festivals. Et pour ces derniers, c’est d’autant plus intéressant que c’est un public plus large qui n’est pas venu uniquement pour me voir. Mais le retour est tout aussi fort. Il y a une réelle considération du public. C’est assez silencieux. Presque comme une communion autour de cette chanson, une forme de respect. Les gens veulent comprendre cette chanson.
_________________

L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines.
L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir .( Henri Groues)
Les membres suivants remercient moamoa pour ce message :
wollow (10/10/18), mamily (11/10/18)
Revenir en haut
moamoa
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 07 Oct 2006
Messages: 84 621
Age: 59
Localisation: ben ici voyons...quelle question.....
Sexe: Fille
MessagePosté le: 12/10/2018 18:43:36    Sujet du message: [11/10/2018] Le Kursaal - Dunkerque Répondre en citant










_________________

L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines.
L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir .( Henri Groues)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé

MessagePosté le: 12/12/2018 01:28:34    Sujet du message: [11/10/2018] Le Kursaal - Dunkerque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christophe Willem - The Forum - Index du Forum -> | CHRISTOPHE WILLEM - ALBUMS, SINGLES & DVD l -> "RIO" -> Tournée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: